Just another WordPress.com site

Défi “ les châtaignes “ chez babouchka 2

 

f9db2c78

 

Agressif“Il m’a filé une beigne, je lui ai filé une torgnole
Il m’a filé une châtaigne, je lui ai filé mes grolles “

 

 

Sans titre-1 copier

La châtaigne est le fruit comestible du châtaignier.

On appelle marrons le fruit de l’arbre greffé

Sans titre-1 copier

. Les marrons sont de grosses châtaignes, rondes et non cloisonnées, à ne pas confondre avec le marron d’Inde, qui est une variante toxique (fruit du marronnier).

Sans titre-1 copier

Aujourd’hui plutôt délaissée, la châtaigne fut longtemps la base de l’alimentation humaine dans des régions entières.

Sans titre-1 copier

On appelait, d’ailleurs, le châtaignier « l’arbre à pain » mais aussi « l’arbre à saucisses » car les châtaignes servaient aussi à l’alimentation des porcs.

Sans titre-1 copier

La bogue est l’enveloppe hérissée de piquants qui protège les fruits. Les différents mots désignant la châtaigne en Europe dérivent tous du latin Castanea

Fichier:Chestnut.jpg

Description

Une châtaigne est formée d’une coque mince, coriace, brune et brillante contenant une graine.

Sans titre-1 copier

La coque est un péricarpe possédant les trois couches classiques de la paroi d’un fruit : épicarpe, mésocarpe et endocarpe.

Sans titre-1 copier

La châtaigne se détache de la bogue par son hile.

Elle a un côté saillant d’où émerge une petite touffe appelé « torche » qui est le reste desséché du pistil et des cinq ou sept « stigmates » floraux et qui protège le germe (plumule).

Sans titre-1 copier

Dans de nombreuses variétés, le fruit est aplati sur un ou deux côtés.

Sans titre-1 copier

La graine est enveloppée dans un tégument, une pellicule rougeâtre et astringente appelée le « tan » (à cause des tanins qu’elle contient), qui pénètre dans les replis de l’amande, et qu’il faut retirer avant de consommer la châtaigne.

Sans titre-1 copier

Les variétés de châtaignes, dont le tégument de la graine ne cloisonne pas l’amande, sont appelées marrons.

Le poids de la châtaigne peut varier de 10 à 25 grammes selon la variété.

Valeur nutritive

La châtaigne, qui est un akène, est formée d’une masse farineuse enveloppée d’une écorce lisse de couleur brun rougeâtre appelée le « tan ». Marron peut à la fois désigner certaines variétés améliorées de châtaignes et les marrons d’Inde (graine du marronnier que l’on trouve dans les villes).

Sans titre-1 copier

Ceci peut prêter à confusion ; il convient d’être vigilant car la graine du marronnier (le marron d’inde) est toxique. On distingue une châtaigne d’un marron d’Inde grâce à la queue de la châtaigne (la « torche ») que l’on ne trouve pas sur un marron d’Inde.

Sans titre-1 copier

La crème de marrons et les marrons glacés sont fabriqués à partir de certaines variétés de châtaignes appelées marrons.

Sans titre-1 copier

L’amande fraiche contient jusqu’à 35% de glucides (amidon, saccarose, dextrines), 5 % de fibres, mais est pauvre en protides (albumines) et lipides. Elle contient aussi des vitamines, notamment de la vitamine C et des éléments minéraux, notamment du potassium. Le taux de sucre du fruit évolue dans le temps : il est généralement plus important quelques semaines après la récolte.

Sans titre-1 copier

La farine de châtaigne contient plus de 75 % de glucides, ce qui en fait un aliment énergétique.

Variétés

Le poids des châtaignes varie de 5 à 30 g selon l’espèce et le cultivar.

On peut reconnaitre les espèces asiatiques ou hybrides à leur plus grand hile.

Sans titre-1 copier

De nombreuses variétés sont cultivées pour répondre aux besoins de la confiserie ou de la conserve.

Sans titre-1 copier

Le critère de choix primordial pour acheter une châtaigne de qualité est avant tout sa variété.

Les variétés hybrides, issues de croisements génétiques telles que Bouche de Bétizac, Marigoule ,Bournette ou Précoce Migoule donnent de gros et beaux fruits mais ne sont, selon certains, pas les meilleurs.

Sans titre-1 copier

Les variétés traditionnelles telles que Comballe, Bouche rouge (aussi appelée Marron de Lyon), Sardonne, Précoce des Vans, Pourette, Merle, Bouche de Clos, Aguyane ou Marron de Chevanceaux donnent de moins gros fruits mais ont un gout, selon certains, plus intéressant.

Liste des variétés

  • Belle épine (marron) : gros fruit pour la conserverie.
  • Bouche de Bétizac (marron) : gros fruit.
  • Bouche rouge (marron) : gros fruit utilisé en conserverie, grillé, frais. Ardèche.
  • Bouche verte.
  • Bournette (marron) : assez gros, sucré mais peu gouteux.
  • Bourrue de Juillac : Corrèze.
  • Chalayoune.
  • Comballe : variété phare de l’Ardèche.
  • Corrive.
  • Dorée de Lyon : fruit moyen à gros, très bon en frais. Monts du Lyonnais.
  • Entouneyre.
  • Epinguaude.
  • Estivaude.
  • Figarette : petits fruits ; précoce. Cévennes.
  • Gène longue des Cévennes : très sucrée, Haut Languedoc.
  • Grosse de l’Hermitterie.
  • Grosse rouge.
  • Jasetto.
  • Laguépie : fruits très gouteux. Sud-ouest.
  • La piale.
  • Marki.
  • Marigoule : hybride de châtaignier européen et japonais. Arbre vigoureux et résistant aux maladies. Gros fruit utilisé frais.
  • Marron Dauphine.
  • Marron de Nontron.
  • Marron de Redon.
  • Marron d’Olargues : très sucré pour la confiserie et surtout vendu sur le marché du frais. Hérault.
  • Marron du Dauphiné : très bon gout, utilisé en conserverie et confiserie. Drôme, Isère.
  • Marron du Var.
  • Merle : le marron du nord de l’Ardèche.
  • Patouillette jaune.
  • Pellegrine : très bonne conservation, très gouteuse. Bois de bonne qualité. Cévennes.
  • Rousse de Ney.
  • Roussette de Montpazier.
  • Soulage première.
  • Vire vent.

Modes de consommation

Châtaignes dans leur bogue

 

Les châtaignes peuvent se consommer grillées sous la cendre ou dans des poêles trouées ou, plus simplement, bouillies ou grillées au four.

Sans titre-1 copier

Elles sont vendues dans les rues en hiver au cri de « Chauds les marrons ! ».

C’est sous cette forme (et ce cri) qu’elles sont vendues chaque automne dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon à l’occasion de la Vogue des marrons, grande fête traditionnelle du quartier vieille de plus de 150 ans.

Sans titre-1 copier

On peut également les consommer fraîches.

Sans titre-1 copier

En Suisse romande, notamment dans le Chablais, un repas fait avec des marrons chauds est nommé brisolée, les châtaignes sont grillées dans un cylindre appelé brisoloir.

C’est l’occasion d’une joyeuse agape d’automne.

Sans titre-1 copier

Elles peuvent être confites au sucre et cristallisées (les marrons glacés, qui se vendent surtout en fin d’année), mises dans de l’alcool, cuites en confiture ou en purée.

Sans titre-1 copier

Séchées, puis moulues, elles donnent une farine difficilement panifiable qui, mélangée, à hauteur de 30 %, à de la farine de froment peut servir à faire du pain, des crêpes, des galettes et des pâtisseries.

Sans titre-1 copier

En Europe, les châtaignes font traditionnellement partie de certains plats de Noël et du Nouvel An.

Bouillies, elles accompagnent des plats de viande, dont la célèbre dinde aux marrons.

Le toupi est une grosse marmite dans laquelle on fait blanchir les châtaignes.

Dans les Cévennes, chaque mas avait sa clède pour faire sécher les châtaignes.

Autres spécialités gastronomiques
Flan à la châtaigne

Il existe des spécialités locales à base de châtaignes, notamment en Corse et en Sardaigne.

Conservation

Pour une meilleure conservation, il est recommandé de ne pas arracher la "torche" afin d’éviter d’ouvrir un point d’entrée pour les parasites.

Sans titre-1 copier

Les châtaignes sont prêtes à consommer fraiches dès qu’elles commencent à tomber de l’arbre.

Sans titre-1 copier

Mais il est possible de multiplier par 3 ou 4 leur durée de conservation en les trempant dans l’eau pendant 5 à 8 jours immédiatement après le ramassage pour détruire les parasites et leurs œufs (en veillant à ce que les fruits ne restent pas au sol plusieurs jours au contact de la terre, ce qui permettrait aux parasites de les attaquer et de les rendre impropres à la consommation)

Sans titre-1 copier

Aussitôt après le ramassage, on immerge totalement les châtaignes dans une cuve remplie d’eau et après brassage des châtaignes, on élimine tout ce qui flotte.

Ce sont des fruits véreux ou déjà pourris car les fruits sains plus denses ne flottent pas.

Ce trempage tue par asphyxie les larves parasites comme celles du carpocapse et du balanin qui sont en cours d’évolution dans quelques fruits.

Il modifie chimiquement la chair de l’amande, lui conférant ainsi une forte résistance aux pourritures.

Par ailleurs, les châtaignes traitées par trempage restent longtemps bien hydratées et résistantes à la dessiccation.

Le trempage doit durer au moins 5 jours (et idéalement 9 jours)avec un renouvèlement quotidien de l’eau.

Si on dispose d’une source captée, il suffit de laisser couler l’eau en permanence dans la cuve de trempage pour éviter d’avoir à la renouveler.

On peut mettre les châtaignes dans des sacs filets (pour pommes de terre) pour faire tremper des lots différents et mis à plusieurs jours d’intervalle.

Il faut remuer les châtaignes chaque jour et éliminer les fruits noirs et mous qui peuvent encore remonter en surface. Ils étaient déjà pourris avant le trempage.

Après le trempage, les châtaignes sont étalées sur un plancher pour le ressuyage pendant 8 à 10 jours dans un endroit bien ventilé.

Le séchage est terminé quand les châtaignes restent sèches au début du jour, sans traces de condensation nocturne.

On peut alors les stocker dans un local frais et aéré (pas de cave) puis les remuer de temps en temps pour les aérer.

Divers et anecdotes

La châtaigne est sans doute le seul fruit qui se récolte toujours dans son cadre sauvage.

  • La ville de Joyeuse (Ardèche) consacre un musée à la châtaigneraie ; en octobre, une grande manifestation réunit casténéïculteurs et public lors des « Castagnades » dans le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche.
  • Dans le Var, à Collobrières, se déroule les 3 derniers dimanches d’octobre la Fête de la Châtaigne, fruit cultivé à cet endroit depuis le XIIe siècle.
  • Une légende, inventée par un poète italien de la Renaissance, veut que le châtaignier soit né de la fureur (pro)créatrice de Jupiter. Courtisée par Jupiter, l’une des nymphes de Diane, Néa, préféra se tuer plutôt que de perdre sa vertu. Pour lui rendre hommage, le maître des dieux transforma sa dépouille en un arbre majestueux, le Casta Néa, dont les fruits garnis de piquants symbolisent cette triste aventure.
  • En langage populaire, une « châtaigne » désigne un coup de poing ou un choc électrique. Dans le sud-ouest, on parle aussi de castagne quand l’on se bat : quand on donne et se prend des castas (des châtaignes).
  • Dans l’Ariège, la race de vache aure-et-saint-girons s’appelle aussi casta, à cause de sa couleur châtaigne.

créa défi

défi chataignes

Publicités

10 Réponses

  1. Sometimes you must let it go , to see if there was anything worth holding on to.

    13 avril 2015 à 8 h 53 min

  2. Hé ben, hé ben….tu m’en apprends sur les châtaignes!
    *Hier je suis allée marcher…en claudiquant, OK mais marcher dans un bois de …châtaigniers! Pour rompre la monotonie de la chose….et surtout pour faire une halte histoire de me reposer sans montrer à ma copine que j’étais hachée, j’ai ramassé une châtaigne que je me suis empressée de boulotter! ;P J’adore les châtaignes crues! ……….Et……………..je me suis étouffée! mdrrrrr Tu penses, marcher, parler, souffler avec la bouche pleine de châtaigne n’est pas recommendé! ………………..OUFFFFFFFFFFF….y’avait une pompe pas loin! ….Eau potable ou pas? Je ne me suis même pas posée la question! 😆
    La gourmandise me perdra!

    29 septembre 2011 à 7 h 54 min

  3. ouah super billet ma tite pomme et superbe créa merci et ton fond est très joli c’est très gaie
    je te fais des gros bisous et te souhaite un bon mercredi

    28 septembre 2011 à 1 h 13 min

  4. J’aime beaucoup cette création sur les chataignes… T’es vraiment SUPER !!!
    De gros bisous ma chère Nadine…
    Amitiés et de gros bisous !!!
    Ton ami Lucien d’Alsace

    27 septembre 2011 à 18 h 52 min

  5. Je me suis instruite et maintenant j’ai faim, c’est malin !!!!!
    Superbe temps encore aujourd’hui.
    Petite j’ai croqué dans un marron, je l’ai vite recraché, c’est mauvais beuk !!!
    Bisous et bonnes moules.

    27 septembre 2011 à 18 h 08 min

  6. stephchampagne

    Bonsoir Nadine je viens mechanger les idées car je crois que je vais en exploser un des ouvriers nuls desnul que des conneries heureusement que j’ai pris des jours RTT car j’ose imaginer si j’etais absent vraiment faitent jamais faire la cuisine chez Snitchmitt j’espere que la finition sera mieux coordonnés que les branchements aucunsrespect de mes plans faire et defaire des p’tit trous partout les meubles et lesincorporés arrive Lundi pour vendre ils savent mais les sous traitant des breles je ferais pasdePub pour eux!!
    beau billet bien expliqué gros big Bisous et bonne soirée moi je sort me calmer un peu au Sporting un peu de musculation va me faire evacuer ma colere !!

    27 septembre 2011 à 17 h 40 min

  7. merci pour cette historique, j’aime les châtaignes et quand c’est l’époque elles viennent se plaire dans mon assiette, elles remplacent allégrement les pommes de terre.
    Bisous
    Mamie Mandrine

    27 septembre 2011 à 17 h 12 min

  8. gazellemanik

    Merçi Nad de prendre de mes nouvelle , bon je vais mieux tenssion remonte mais Vero me fait chier quelle emmerdeuse ce Toubib
    et c’est ma fille 3 fois par jours tenssion pas sortit sieste le bagne Doc arrive cette APM bien contente et Véro rebosse Jeudi bon debaras lol !qu’elle aille faire joujou avec ses malades !moi raz le bol depuis Samedi depart Mercredi soir ( Maison Maison ) ET..jOLIE TON BILLET ET TON FOND AU COULEUR DE L’AUTOMNE Steph a changé aussi moi je vais le faire en rentrant içi sur le PC de Vero pas beaucoup de possibilités , bisous tite Pomme d’amour abientot

    27 septembre 2011 à 14 h 30 min

  9. Bonjour ma tiot’e payse!! alors tu vas encore aller manger des moules,???? veinarde!!! en attendant !! ici on mange des chataignes je n’ai pas tout perdu !! il y en a dans nos forêts et elles sont grosses et délicieusement sucrées!! bien que je préfère les moules!!! mdr
    Passe une bonne journée avec tes enfants!! au Crotoy!!
    J’aime beaucoup ta création !! gros bisous ma tit’e Nad’ amitiés et bises à J.claude!!

    27 septembre 2011 à 12 h 34 min

  10. mimitahitie

    tres belle crea ma nad!!!moi,les chataignes ça me connait,hein!!en ardeche,nous sommes un pays de chataignes!!!hummmmmmmmmmm et moi,pour faire ma creme de marron,je prends des COMBALES comme varietee!!une fois cuite ,la peau se detache bien!!un peu plus chere,mais bon,c’est mieux!!!!mais c’est long a faire!!je ne sais aps si je pourais en faire cette annee avec ce maudit tendon qui me fait u mal de chien!!!
    bonne journee nad et gros bisous

    27 septembre 2011 à 11 h 52 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s