Just another WordPress.com site

dimanche prochain …et pis fanie vous savez quoi ?

 

J’aime la galette,
Savez-vous comment ?
Quand elle bien faite
Avec du beurre dedans.
Trala la la la la la la lère,
Tra la la la la la la la la,
Tra la la la la la la la lère,
Tra la la la la la la la la.

La galette des Rois est un gâteau célébrant

l’Epiphanie

et traditionnellement vendu et consommé

quelques jours avant et après cette date.

    On ne sait pas au juste depuis combien

de temps existe la galette des rois.

Au moins depuis 1311, car elle est évoquée

cette année-là dans un texte rédigé à Amiens.

Elle a la forme ronde du soleil,

puisque Jésus est décrit comme

la lumière de Dieu donnée aux hommes.

On devenait roi ou reine d’un jour,

la fève et la galette étant en quelque sorte

le dernier cadeau du cycle de Noël,

depuis le début de l’Avent jusqu’à l’Épiphanie.

 

 La galette est à base de pâte feuilletée

fourré à la frangipane similaire au pithiviers

(galette fourrée), ou non (galette sèche),

 en Belgique et dans le nord de la France.

Dans la moitié Sud de la France, elle est briochée.

En

Occitanie, la galette des rois

(appelée gâteau des rois) est un pastis,

une sorte de brioche, aromatisée à la fleur d’oranger

et contenant des fruits confits et

appelée parfois royaume.

En Provence ce dessert est appelé gâteau des Rois

et se compose d’une sorte de brioche parfumée à la fleur d’oranger recouverte de sucre et de fruits confits.

En Espagne la galette des rois prend

le nom de Roscon

La tradition veut qu’elle soit l’occasion de

« tirer les rois » à l’épiphanie:

une figurine est cachée dans la galette

et la personne qui obtient cette fève devient le roi

de la journée et devra offrir la prochaine galette.

La fève  doit son nom à la légumineuse

(sorte de haricot) placée dans la galette,

remplacée par une pièce d’argent,

voire d’or chez les plus fortunés.

 En 1870 la première fève en porcelaine

fait son apparition,

puis des petits objets en plastique hétéroclites

sont confectionnés et plus récemment des santons,

ou même des héros de dessins animés! en céramique.

On est désormais bien loin de la fête religieuse !

Autrefois, la fève désignait le "Roi du jour"

ou "Roi de la Fève"et celui qui l’avait reçue

devait rendre la galette le dimanche suivant.

 Ainsi les gourmands pouvaient-ils se régaler

plusieurs semaines ou la totalité du mois de janvier !

Cette pratique trouverait son origine dans

les Saturnales de la Rome antique.

Les romains utilisaient la fève comme

bulletin de vote pour élire le roi

du festin lors de ces fêtes.

Les fèves ont été remplacées en 1870 par des figurines

en porcelaine ou – plus récemment – en plastique. 

La collection de ces petits objets se nomme la favophilie.

Enfin, la fève n’était pas autrefois cachée

dans la galette mais dans un sac

où l’on mélangeait par exemple un haricot

noir ou rouge au milieu de haricots blancs,

autant au total que de personnes présentes.

 C’était, comme aujourd’hui,

un enfant qui " tirait les rois " :

 il plongeait la main dans le sac et

sortait un par un les haricots du sac

en nommant les convives.

Lorsqu’il sortait la fève noire ou rouge,

on s’écriait " Vive le roi ! "

et on fêtait tout le jour celui

que le sort avait désigné.

Le gâteau n’était partagé qu’ensuite.

 

Pour assurer une distribution aléatoire

des parts de galette, il est de coutume

que le plus jeune se place sous la table et nomme

le bénéficiaire de la part qui est désignée

par la personne chargée du service.

Jadis, l’usage voulait que l’on partage

 la galette en autant de parts

que de convives,plus une.

 Cette dernière, appelée « part du Bon Dieu »,

« part de la Vierge » ou « part du pauvre »

était destinée au premier pauvre

qui se présenterait au logis.,

Gare à celui qui ne voulait rien offrir !

Les quêteurs chantaient férocement :

" Si vous ne voulez rien nous donner,
Nous irons au jouc aux poules,
Nous prendrons tous vos chapons. "

(Poitou)

Ou bien :

" Que Dieu vous donne
Diarrhée mortelle
Jusqu’à l’autre Noël ! "

(Charentes)

En revanche, les pauvres chantaient

 un remerciement s’ils étaient bien reçus :

" Salut à Messieurs et Dames d’honneur,
Je vous donne le bonsoir de grand cœur,
Divertissez-vous bien dedans ce saint jour. "

la galette de Besançon était

autrefois utilisée pour tirer les rois.

C’est une galette sèche à base de pâte feuilletée

 recouverte de sucre et de beurre.

On trouve des coutumes similaires,

qui utilisent d’autres recettes de pâtisserie:

le king cake au sud des États-Unis;

le tortell en Catalogne;

 

 

 

 

 

Publicités

8 Réponses

  1. ✿ ЦΝ乇 G尺乇ΝѺЦƖȽȽ乇 ΝѺΜΜ乇乇

    Trop bon les galettes …..mais à la frangipane siou plait !!! Alors je me goinfre car , en plus , je fais la collection des fèves …..et je ne sais plus où les mettre : je rââââââale si j’en ai 2 de pareilles ……alors je cours racheter une galette et ça recommence : le cercle vicieux , tu vois  !!!! C’est François qui rouspète après car il trouve qu’on en mange trop .
    ++++++++plein de bisou Nadine
    Kiki

    30 décembre 2007 à 22 h 37 min

  2. .

    gros sibous nadine ,he moi je collectionne les feves ,alors si vousen avez ,lol …
    milles bisous à toi comment vas tu ,ok je prepare deux nouveaux dessins je vais les publier mardi ,apres les fetes tu verras deux bidons à lait que j’ai persotu en ferras ce que tu voudras bien sur ,j’aurais plus de temps quand tout ca vas etre terminé ca commence à etre long ces fetes ,demain boulot  ca vas fr du bien ,et toi comment tu vas lol deux foies  tu voit je perd la boule lol  avec tout ca mdrrrrrr
    jt’embrasse nadine et ta presentation est super belle
    eric…romantiquelove

    30 décembre 2007 à 21 h 48 min

  3. eva

    Qu’est ce que j’ai ri avec la malédiction des Charentais ! Moi c’est la galette sèche que j’aime et Jimini raconte la fabrication avec un tel enthousiasme qu’il m’a donné faim LOL
    Bisous ma Petite Pomme , attention de ne pas finir en  "compote" 🙂

    30 décembre 2007 à 19 h 24 min

  4. Jean-Marc

    La galette des rois j’adoreuuuuuu ! surtout la galette "sèche", dommage que de nos jours on en trouve presque plus … hummmmmm ! Quand j’étais gamin, mon père nous embauchait mon frère et moi pour mettre les fèves dans les galettes "sèches"  (mais pas dans les "frangipanes", dans celles-ci les fèves sont mises avant de passer au four), les badigeonner d’eau sucrée quand elles sortaient du four, c’est tout un art ! lol J’ai même fait les dessins dessus, feuilles, rosaces et arcs de cercles sur les frangipanes, tout ça à la main !

    30 décembre 2007 à 17 h 43 min

  5. nana

    ben moi aussi j’aime la gelette quand elle est bien faite ….
    mais j’aime aussi et un peu trop les papillottes …. je suis en train de m’en goinfrer
    le restant de l’année j’ évite  … rv sur ton billet suivant

    30 décembre 2007 à 11 h 17 min

  6. daniel

    Bravo pour l’historique assez précis de la galette, à compter d’aurjourd’hui je mangerais les miennes avec une gourmandise différente….Daniel

    30 décembre 2007 à 11 h 10 min

  7. annie

    bonjour Nadine
    miam miam la galette des rois j’adore
    évidemment tu te doutes qu’ici je fête aussi la galette
    je la fais moi même parce que vu le prix des galettes eh bien
    j’en achète plus depuis longtemps , c’est si facile à faire  avec
    une grosse couche de frangipane , un régal !
    je ten prévois une part ? je t’attends !

    30 décembre 2007 à 8 h 04 min

  8. annie

    preum’s youpiiiiiiiii

    30 décembre 2007 à 8 h 00 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s